Définir sa stratégie d’entreprise avec la méthode LEGO ® SERIOUS PLAY ® :

Pour un atelier demo gratuit : https://digitalimpact.consulting/methode-lego-serious-play/

Adapté de l’article de Patrice Lerouge, consultant Certifié LEGO ® SERIOUS PLAY ® du 30/01/2019

Le monde a changé et il faut réinventer la manière de faire la stratégie.

De nouvelles approches telles que l’open innovation, la coopétition, la stratégie Océan Bleu émergent aujourd’hui.

La diffusion et l’adoption en masse de ces processus stratégiques répond évidemment à de nouveaux contextes hyperconcurrentiels provoquant de fortes ruptures sur les marchés et remettant ainsi en cause les positions stratégiques établies.

Parallèlement, apparaîssent de nouveaux outils, techniques et méthodes d’aide à la fabrique de la stratégie : le design thinking, la modélisation, les business models canvas, Ux design, etc.

Les approches dites « gamifiées » semblent se distinguer en raison notamment de leur dimension collective mais aussi de leur côté ludique et moins austère que des outils plus traditionnels. L’idée est de s’appuyer sur des jeux sérieux (serious games) pour faciliter le partage de connaissances, l’apprentissage mais aussi la fabrique de la stratégie.

Parmi un panel très diversifié, l’approche LEGO® SERIOUS PLAY® (LSP) nous semble mériter un intérêt particulier.Une démarche créée pour résoudre une question stratégique

L’approche LSP a été développée dans les années 1990 par la firme LEGO® elle-même, contrainte de réinventer son propre modèle de développement. Initiée, testée, formatée en association avec l’IMD Business School de Lausanne puis le MIT (Boston), la méthode fut pensée pour proposer un nouveau processus d’émergence de la stratégie par la manipulation des briques LEGO®.

Le principe est en apparence relativement simple : en utilisant des briques LEGO®, les membres d’un groupe peuvent co-construire collectivement une stratégie et envisager des scénarii via un processus de questionnement, construction / déconstruction, et de partage des représentations. La méthode permet ainsi de générer des idées stratégiques, de les modéliser puis de jouer / tester leur robustesse en fonction des scénarii envisagés.

La méthode apparait en ce sens comme un outil de réflexion stratégique puissant permettant d’imaginer de nouvelles stratégies visant à inventer la manière dont l’organisation se comportera dans le jeu concurrentiel : « en assemblant tous nos modèles LEGO® nous avons bien mieux compris ensemble comment appréhender les différents paramètres de notre environnement externe pour déployer notre solution » (Alain, Directeur commercial d’une startup dans les systèmes de sécurité). Elle s’inscrit dans une perspective systémique, dans laquelle chaque acteur comprend le système dans son ensemble avec ses composantes (modèles LEGO®), interdépendances (liens avec des éléments en LEGO®), ses multiples perspectives et angles de vue (construction physique en 3D), ses contextes fluctuants, etc.

Manipuler physiquement pour mieux concentrer son énergie et penser ensemble la stratégie

L’intérêt majeur de cette approche réside dans la modélisation physique et co-construite d’une stratégie qui peut ensuite être discutée, amendée, testée et dont on peut déduire des principes directeurs simples qui guideront l’action. Initialement, sa création repose sur l’observation de l’incapacité des membres des équipes au travail (opérationnelles comme dirigeantes) de mobiliser leur énergie au même moment, dans le même espace pour résoudre ensemble la même question complexe.

La manipulation des briques sert à « penser avec les mains », ce qui permet de laisser libre court à l’imagination et à l’intuition. Le modèle LEGO® apparait alors comme un médiateur de la conversation stratégique : il est un espace de discussion, il permet de partager des représentations, de trouver un langage commun, de produire de la connaissance commune, etc.

Ce nouveau langage, multiculturel, permet d’adresser des questions issues de domaines « matériels » (ex. stratégie d’une entreprise de plasturgie) comme des problématiques dans des domaines dits « intellectuels » (ex. stratégie de couverture d’un risque de change dans le secteur financier) dans des temps records sans débats inutiles.

La création de connaissances nouvelles se fait ainsi physiquement par le recours au langage métaphorique. « Je ne pensais pas que l’on pourrait se comprendre et construire la complexité de notre problème entre nos 5 pays et tous nos métiers différents avec ce jeu » (Frédéric, contrôleur de gestion d’une multinationale). L’incarnation de chaque idée par un modèle LEGO®, explicitée, permet de fabriquer une perception commune des problématiques stratégiques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s